Markstein : tous en pistes !

Avec 30 cm de bonne neige bien blanche et bien poudreuse, le Markstein ouvrira ses pistes demain mercredi 8 janvier et commence à voir la vie en rose. Surtout que, « là-haut », il y a du changement ! L'ensemble des exploitations a été racheté fin 2002 et à grand-peine au propriétaire précédent. Elles ont été reprises par le Syndicat Mixte du Markstein- Grand Ballon présidé par Étienne Bannwarth, conseiller général de Soultz, avec financement des communautés de communes de Guebwiller et Saint-Amarin, mais essentiellement du Département. « Face à l'urgence, cette saison sera gérée en régie, note Annick Lutenbacher, maire de Fellering et vice-présidente du syndicat mixte, c'est le syndicat qui a embauché les 15 permanents, saisonniers ou vacataires. L'an prochain, tout en en restant propriétaire, le syndicat s'efforcera de trouver un exploitant pour la gérer. » Les remontées mécaniques, les canons à neige et le matériel d'exploitation ont eu droit à une cure de rajeunissement : « Il nous a aussi fallu mettre en place tout un matériel de sécurité et de prévention très cher. Avec le froid, tout est maintenant parti pour faire une belle saison au Markstein. Nous y mettons les moyens, y compris la neige, et nous ouvrons mercredi ! » conclut Annick, dans un large sourire. Là-haut, il fait 10 degrés sous zéro. Idéal pour les nombreux canons à neige qui crachent allégrement leurs myriades de gouttelettes qui tourbillonnent dans le vent et retombent en une belle poudreuse. Les « hommes clés » se nomment Jean-Martin Ruhland, mécano, dont les dameuses s'activent pour livrer mercredi de superbes pistes, et Claude Luttenbacher, ancien responsable du Rouge Gazon, pisteur secouriste et en charge de tout ce qui relève de la sécurité.

Diversifier les activités

Il y a aussi Jean-Claude Bini, ancien directeur de l'école de ski du Markstein, qui s'occupe de l'accueil et du personnel : « Nous savions que la neige allait venir, le seul problème, c'est quand, car le climat change. Notre but est surtout de toucher les skieurs de proximité et les jeunes, car, avec en plus son stade de slalom qui va être équipé en canons et en éclairage, notre station a une vocation très sportive. Le but est aussi de relancer le tremplin et les épreuves de saut. » Avec le changement de propriétaire, la station devrait s'équiper de nouvelles remontées et compléter voire améliorer le réseau de pistes de fond et alpines. En attendant, l'heure est à l'optimisme : « Nous avons maintenant une bonne couche de neige de fond et, avec les canons, nous devrions pouvoir passer les vacances de février. » Mais l'équipe et le syndicat mixte ne sont pas dupes des aléas de l'enneigement et ne veulent pas mettre tous leurs oeufs dans le même panier. « À nos altitudes, précise Jean-Claude Bini, il faut voir plus loin et compenser par des activités hors neige. Nous avons le bob luge, le Benji avec ses sauts à l'élastique. D'autres activités sont également accessibles ou à créer, minigolf, télésiège, etc., qui assureront la jonction touristique et sportive entre les saisons. »

Avec les canons à neige, l'eau remédie aux faiblesses du ciel

Gérard Mura

Quelques rayons de soleil, un peu de neige, et le Markstein offre un vrai paysage de carte postale.

Photos Gérard Mura

 

 retour page presse