ALSACE DU 26.10.03 

Markstein : sur les traces du « Belchenwolf »


L'hôtel Wolf fête ce dimanche un double anniversaire, celui de l'arrivée de la famille au Markstein, il y a 80 ans, et celui de la mort du pionnier Édouard Wolf, surnommé le « Belchenwolf », décédé le 26 octobre 1933.

Site phare du ski alsacien, le Markstein ne serait pas la station d'aujourd'hui sans l'hôtel Wolf. Véritable institution, l'établissement détient dans ces murs tout un pan de l'histoire de la montagne alsacienne, du ski vosgien, l'histoire d'une famille de pionniers, courageux et travailleurs, qui n'ont jamais choisi la facilité. Pour la famille Wolf, la saga du Markstein a commencé en 1923, année de l'arrivée d'Edy Wolf, qui venait tout droit du Grand Ballon, où il assurait la gérance de l'hôtel du Club vosgien (ancien bâtiment). C'est là qu'il avait hérité de son sobriquet Belchenwolf (le loup du Ballon). Installé au Markstein dans une modeste « cantine » de bois, Édouard Wolf accueillait les marcheurs et les premiers skieurs de l'époque, auxquels il servait une bonne soupe avec des saucisses et du pain. À ce moment-là, le site n'avait rien à voir avec la station de ski d'aujourd'hui. Il n'y avait pas de route, seulement quelques fermes et plusieurs refuges d'associations mulhousiennes, éparpillés sur les différents versants. Le Grand Hôtel (repris par la suite par la SNCF, puis par Tourisme et Travail) et l'hôtel Bellevue ont été construits plus tard, entre 1927 et 1930, par Adolphe Schlumberger, riche industriel de Guebwiller, qui y possédait du terrain.


Détruit par un obus
Au fil des ans, la baraque de bois, baptisée Chez Wolf, a évolué, s'est déplacée, puis a grandi. Un chalet de bois a été construit en 1933, sur l'emplacement actuel, par Georges Wolf, fils d'Édouard, qui a pris sa succession. En 1944, pendant la Seconde Guerre mondiale, l'établissement est détruit par un obus allemand. Réfugiée dans la cave du Grand Hôtel, la famille Wolf se remet de cette épreuve et s'attelle à la reconstruction de l'hôtel. Le nouvel établissement sera édifié en 1948, en pierre. Après le décès de Georges Wolf père, son fils Georges lui succède. Avec son épouse Colette, il agrandit la maison en 1966, puis fait construire une extension quatre ans plus tard. L'hôtel dispose alors d'une vingtaine de chambres et de plusieurs salles à manger, où on y sert des spécialités alsaciennes, été comme hiver. Aujourd'hui, Georges et Colette Wolf incarnent la troisième génération et exploitent toujours l'hôtel, avec le concours de la famille, dont deux des petits-fils, l'un chef cuisinier et l'autre responsable du serviceen salle. Dernière réalisation de la famille, une « bulle » a été installée cette année, en face de l'hôtel, proposant une originale terrasse couverte, où sont organisées des animations. Cette structure sera officiellement inaugurée aujourd'hui, à l'occasion d'une grande journée anniversaire.
Jean-Michel Cuenot


Une image hivernale de l'hôtel surplombant la route. En médaillon Georges et Colette Wolf, les actuels patrons de l'hôtel.

Photos DR et Jean-Michel Cuenot


 retour page presse