STATION DE SKI

Un lifting pour le Markstein Provisoirement exploitées en régie par le Syndicat mixte pour l'aménagement du Massif du Markstein-Grand-Ballon, les installations du Markstein vont subir dans les prochaines années d'importantes rénovations.

 

Une dizaine d'élus membres du Syndicat mixte pour l'aménagement du Massif du Markstein-Grand-Ballon ont procédé samedi matin à une visite des installations du Markstein. « Cette visite a pour but de montrer sur le terrain l'organisation actuelle, afin de trouver des solutions à court, moyen et long terme pour un fonctionnement optimal de la station », a expliqué la vice-présidente du Syndicat, Annick Lutenbacher. Gérée cette saison par le syndicat, qui prend en charge la billetterie, l'entretien des remontées mécaniques et l'enneigement, l'exploitation des installations du Markstein sera reprise la saison prochaine par un entrepreneur privé, qui sera choisi au terme d'une nouvelle procédure de DSP (Délégation de service public).

Taux de vétusté|entre 65 et 100 %

A ski ou en motoneige, les élus ont eu l'occasion de faire le tour des installations du Markstein et de découvrir par la même occasion les problèmes que posent certaines d'entre elles : « Sur les dix remontées mécaniques du site, une ne sert qu'en été et une autre a été désaffectée, car elle est hors normes », a expliqué Annick Lutenbacher. « Les remontées les plus anciennes ont été mises en service en 1952, les plus récentes en 1974, il y a donc une trentaine d'années. Le taux de vétusté des installations varie ainsi de 65 à 100 %. » Les remontées ne sont pas seules à poser problème : le bâtiment d'accueil, construit en 1988, aurait lui aussi besoin d'un sérieux lifting, tout comme le système de régulation des secours.

Un télésiège de 2 ME

« Qui pour être pleinement efficace nécessiterait un second pisteur secouriste, car seul c'est ingérable », note le pisteur secouriste Claude Luttenbacher, qui avec les bénévoles de l'Association de secours du Florival assure la sécurité sur les pistes. « L'une des priorités, c'est d'assurer l'éclairage et l'enneigement artificiel de la piste de slalom », souligne Jean-Claude Bini, responsable de l'exploitation. « Il faut aussi assurer l'enneigement du tremplin 1, mettre en place un nouveau téléski et l'éclairage pour la grenouillère et pour une boucle de ski de fond, et le drainage de la piste du Steinebach. A plus long terme, nous réfléchissons également à la construction du télésiège, qui relierait le bas des pistes jusqu'au haut de la Fédérale pour un coût d'au moins 2 ME. Il faudrait aussi penser aux activités d'été, comme la luge ou le VTT. » « Le département va financer un gros projet de rénovation du Markstein. D'ici peu, il nous faudra lister une cinquantaine d'opérations d'aménagement qui peuvent être faites rapidement », a relevé le conseiller général François Tacquard, qui a plaidé pour une politique « Pertinente, écologique et raisonnable » sur ce dossier.

H Stéphane Cardia

Les élus du syndicat mixte ont visité samedi matin les installations du Markstein.

 retour page presse