Le Grand-Ballon en paroles et en images

Une exposition documentaire et iconographique ainsi qu'une conférence-débat seront consacrées au plus haut sommet vosgien, ce week-end, au Dorfhüs de Linthal lors de la bourse aux vieux papiers, organisée par S'Lindeblätt, la société d'histoire du Haut-Florival.

L'ASSOCIATION S'L indeblätt organise, ce dimanche 27 avril, sa 13e bourse exposition de cartes postales anciennes, timbres et vieux papiers au Dorfhüs de Linthal. Les exposants et habitués de cette manifestation retrouveront l'ambiance conviviale de ce petit marché « familial ». Ils pourront également découvrir le thème qui est décliné cette année : « Le Grand Ballon, plus haut sommet des Vosges ». Une exposition documentaire et iconographique, lui est consacrée. Elle repose sur la collection de cartes postales de Claude Beil, sur les documents prêtés par la commune de Buhl, le Club Vosgien de Guebwiller et le Musée du Florival. Elle traite notamment de l'hôtel refuge, du Belchenwolf, de la station hertzienne, des téléphériques, des téléskis et des fermes des alentours.

Témoignages d'instituteurs

Cette manifestation sera précédée d'une conférence débat sur le thème du Grand Ballon, samedi 26 avril, à 20 h, au Dorfhüs de Linthal, au cours de laquelle interviendront notamment Michel Ruh, président de l'association du club vosgien de Guebwiller ainsi que Raymond Bingert et Jean-Paul Hoch, anciens instituteurs de l'école du Grand-Ballon. Raymond Bingert, directeur de l'école « ville haute », aujourd'hui école Storck de Guebwiller, a pris sa retraite il y a une vingtaine d'années. Il témoignera de son début de carrière d'enseignant à l'école du Grand-Ballon : « C'est en 1945, à 1424 m d'altitude, que Joseph Storck (inspecteur d'académie et ancien maire de Guebwiller) a ouvert une classe élémentaire : l'école du Grand-Ballon. Elle a été confiée à Alphonse Beck, rentré meurtri de la guerre et d'un séjour au camp de concentration de Gaggenau, pour qui un séjour au grand air ne pouvait être que bénéfique. La première classe unique comptait 13 enfants. J'ai remplacé Alphonse Beck, suite à son départ dans la région parisienne pour formation ». Et de poursuivre : « J'ai passé plusieurs mois au Grand-Ballon où je me rendais à pied. À l'époque, nous avions pour jour de congé le jeudi, aussi le mercredi soir je descendais à Guebwiller et je remontais le vendredi matin, départ à 5 h pour y être à 7 h 30. J'ai eu l'occasion d'expérimenter plusieurs itinéraires, mais le plus court chemin reste le Peternit, la Glasshütte et la ferme du Ballon. Seules les soirées étaient longues aussi je les passais le plus souvent à la ferme du Roedlen chez Ernest Schubnel. »

Sept années d'école

Raymond Bingert a bien d'autres anecdotes, que l'on pourra écouter lors du débat de ce samedi auquel ont également été conviés, par l'association S'Lindeblätt, des anciens élèves et instituteurs de l'école du Grand-Ballon. Cette école a été ouverte durant sept années scolaires, de 1945 à 1952. Cette classe unique a eu pour instituteurs Alphonse Beck, Raymond Bingert, Guldenfels, Jean-Paul Hoch, Bohly, Henri Biechy et Jean Hoff. D'abord à l'hôtel, la classe était à la ferme durant les deux dernières années. Cette conférence débat permettra d'enrichir le numéro spécial de la revue de S'Lindeblätt consacrée à ce thème. La société d'histoire du Haut-Florival est d'ailleurs toujours à la recherche de tout document ou témoignage notamment sur la tour hertzienne qui pendant une période a été habitée par un garde, tel un phare.

Y ALLER Conférence débat sur le Grand-Ballon, samedi 26 avril à 20 h, au Dorfhüs de Linthal. Bourse exposition aux vieux papiers, dimanche 27 avril, au même endroit, de 9 h à 18 h. DR

Une des premières photos de l'hôtel du Grand-Ballon, prise par Clément Braun et Cie de Dornach, sur une carte postale oblitérée à Jungholtz, le 18 mai 1892.


 retour page presse