Au clair de la lune

Comme cela se pratique dans plusieurs stations vosgiennes, le Markstein propose des soirées de ski nocturne. Vendredi dernier, sous les étoiles et la lune, c'était magique !

Au bout de la route qui serpente depuis les hauts du Florival, une lueur orangée salue l'arrivée des automobilistes de la nuit. Une atmosphère irréelle règne dans la station. Une partie du site paraît déjà endormie, alors qu'à proximité de la Fédérale, la piste principale de la station, la seule éclairée, on se croirait en plein jour. Les skieurs sont au rendez-vous. Ils sont moins nombreux que dans la journée, mais bien décidés à profiter au maximum de cette soirée prometteuse. Une fois la voiture garée, on s'active. Pas une minute à perdre. On chausse chaussures et skis. Tout s'annonce bien, il ne fait pas trop froid, seulement moins 2°, à 18 h. Le vent est quasiment nul et le ciel clair. La lune s'invite à la fête, donnant du relief au paysage. On ne voit pas comme en plein jour, mais presque.

« Le samedi, c'est plus calme »

Sur la piste, la neige est excellente, ni trop molle, ni trop dure, constituée d'un savant mélange entre la neige naturelle et celle des canons. Un régal ! Malgré la présence d'un slalom sur le bord de la Fédérale, ce n'est pas la grande foule. Sur la piste, il y a de la place pour tout le monde. Slalomeurs, skieurs et surfeurs se partagent la descente en bonne intelligence. Aux téléskis, pas de file d'attente. Juste le temps de récupérer, et c'est reparti. Comme le confirme Jean-Martin Ruhland, responsable des installations mécaniques, les adeptes des nocturnes sont plus nombreux les mardis et vendredis : « Le samedi, c'est plus calme. Les gens préfèrent d'autres sorties. » Après une petite heure ou deux de ski, on peut s'accorder une petite pause, pour boire un verre entre amis chez Wolf. On peut aussi y casser une petite croûte, histoire de calmer l'estomac qui commence à se manifester. Une fois ragaillardi, on rechausse les skis et c'est reparti pour un tour. Il faut profiter de cette belle nuit d'hiver. Quelques ridicules petits nuages risquent, de temps à autre, un passage éclair dans le bleu de la nuit, jouant les ombres chinoises avec la lune, mais rien de grave. C'est tout le charme d'une séance nocturne de ski, surtout à la pleine lune. Quelques veinards ont bien profité de leur escapade nocturne, en amont des villes et des vallées. Le bol d'air valait le détour. Rendez-vous à la prochaine pleine lune. Pourvu que le ciel soit dégagé !

Y ALLER Nocturne au Markstein, tous les mardis, vendredis et samedis, de 18 h à 22 h ; tarif : 12,50 E (caisse au bas de la Fédérale).

Pas de longues files d'attente aux téléskis, en nocturne, on amortit le forfait !

Photos Jean-Michel Cuenot

La première compétition de l'hiver au Markstein était réservée aux masters (vétérans). Ils en ont bien profité, en toute décontraction, juste pour le plaisir.

Jean-Michel Cuenot

 retour page presse