Markstein : un bilan très ensoleillé

Beaucoup de neige et du soleil : que demander de mieux ? C'est, en résumé, le bilan de la saison hivernale qui s'est achevée dimanche soir au Markstein. L'an prochain, le fonctionnement de la station sera confié à un nouvel exploitant.

Le visage tanné par le soleil, Jean-Claude Bini, responsable de la station haut-rhinoise, arbore un grand sourire. Pour sa première saison d'exploitant au Markstein, il est globalement satisfait. « Même si tout n'a pas été rose tous les jours, nous avons tiré notre épingle du jeu. » Pourtant, au départ, le défi n'était pas facile à relever. Ancien directeur de l'École de ski de la station, Jean-Claude Bini s'est retrouvé à la tête de l'équipe d'exploitation, après la reprise des installations par le Syndicat mixte Markstein - Grand Ballon, pour succéder à la société Évasion 2000 de la famille Jaeglé, avec le soutien financier du conseil général et des communautés de communes de la région de Guebwiller et de la vallée de Saint-Amarin. Provisoirement, pour un an, l'exploitation a été placée en régie, jusqu'au 1er octobre 2003. La question de l'exploitation étant réglée, le Syndicat s'est attelé à la mise en place la procédure administrative pour assurer l'avenir de la station, en préparant la délégation de service public. Un appel de candidatures a été lancé et le Syndicat examinera les dossiers présentés, retiendra certains candidats, puis leur soumettra un cahier des charges, en fonction duquel les candidats présenteront leur offre (lire encadré). Le Syndicat mixte restera propriétaire des installations d'hiver et d'été (remontées mécaniques, enneigement artificiel, bob luge, benji, mini golf, etc.). L'exploitant devra racheter le matériel roulant et l'outillage de maintenance et payer une location pour les installations. Un bail sera signé, probablement pour une durée de cinq ans.

Nous avons la chance de travailler avec des élus skieurs !

« Après des vacances de Noël décevantes, par manque de neige, nous nous sommes bien rattrapés par la suite, avec d'excellents mois de janvier, février et mars. Les conditions étaient idéales pour les vacances scolaires d'hiver, avec une bonne couche de neige, du froid et du soleil », relève le responsable de la station. « Certains dimanches, on a frisé la saturation, tellement il y avait du monde, avec des pointes à 1000 skieurs. Grâce à ces conditions très favorables, la fréquentation a doublé par rapport à l'hiver précédent. Au total, nous avons fabriqué de la neige artificielle pendant une quinzaine de jours. » Jean-Claude Bini ajoute : « Personnellement, j'ai beaucoup appris, durant cet hiver. L'expérience est très enrichissante, du point de vue technique, mais surtout pour l'aspect humain. J'avais l'habitude de gérer le personnel, mais en tant que responsable de l'École de ski, on ne se rend pas compte de tout ce qui est derrière l'exploitation d'une station. La fabrication de la neige artificielle, le fonctionnement des remontées mécaniques, le travail avec les élus, tout cela était nouveau. Nous avons la chance de travailler, au Syndicat mixte, avec des élus skieurs, les vice-présidents Annick Lutenbacher (maire de Fellering) et François Grunenberger (maire de Lautenbach-Zell), qui sont impliqués dans la vie associative, qui connaissent parfaitement la station et le milieu du ski. Car le fonctionnement en régie n'est pas facile, du point de vue administratif et pour la gestion du personnel. C'est normal, ce n'est pas sa vocation. Tout le monde a fait de son mieux. On ne s'en est pas trop mal tiré, grâce à une confiance mutuelle et sans compter ses heures de présence!» En attendant l'hiver prochain, avec le nouvel exploitant, qui prendra le relais en octobre 2003, après les derniers rangements et la mise en sommeil des installations, l'équipe de Jean-Claude Bini prépare la saison estivale.

Beaucoup de neige, du froid et du soleil : c'est la recette d'un bel hiver en montagne. Les skieurs en ont bien profité, le Markstein aussi.

Jean-Michel Cuenot

 

 retour page presse