DNA 15.1.2007


le « Point. bar » a ouvert

En attendant les skieursVendredi, Thomas a ouvert le « Point. Bar » en plein coeur de la station. Un investissement de 200 000 €. (Photo DNA)
Ouvert il y a six ans, le « Bar bar » s'était fait un nom, une clientèle et une réputation au Markstein avec notamment ses soirées « métal ». L'établissement a fermé en août dernier et Thomas Zumstein son patron a ouvert la semaine dernière au coeur de la station et dans un chalet tout neuf, le « Point. bar » avec l'ambition de toucher une nouvelle clientèle et de participer au développement de la station.
« Nous n'étions pas très bien placés commercialement par rapport au centre de la station, nous étions un peu à l'écart et n'ouvrions qu'en fin d'après-midi. Là nous voulons ouvrir toute la journée et proposer de la petite restauration dans un cadre sympa et tout près des pistes » explique Thomas (26 ans).
L'ancien double champion de France et dix fois champion des Vosges de freestyle, a fermé en août dernier, le « bar bar » créé en 2000 avec Patrick, le papa, au rez-de-chaussée (aujourd'hui à vendre) de l'ancien hôtel « Belle vue » pour déménager à quelques centaines de mètres de là, en plein coeur de la station du Markstein. Le « Point. bar » a ouvert vendredi dans un chalet de bois construit spécialement pour accueillir le nouvel établissement. Une réalisation qui représente un investissement de l'ordre de 200 000 €. Installée à proximité des pistes et des caisses, cette nouvelle enseigne propose une salle de 70 m©˜ avec bar au rez-de-chaussée et une salle de jeux de 30 m©˜ à l'étage. Le tout complété par une terrasse d'une centaine de mètres carrés et un balcon qui seront aussi ouverts au public, et agencés pour offrir un cadre chaleureux aux skieurs de passage. Du bois, de la pierre, là une cheminée, un peu plus loin un écran plasma et de la musique pour l'ambiance. « Ce sera beaucoup plus soft qu'au Bar bar mais nous continuerons de proposer quelques petits concerts, de reggae par exemple » prévient Thomas dans un grand éclat de rire sur fond de Jean-Louis Aubert. Le nouvel établissement souhaite en effet élargir sa clientèle, toucher une clientèle familiale et grand public l'hiver, et celle de passage le restant de l'année. « L'idée c'est de pouvoir être ouverts toute l'année et de proposer dès 8 h le matin des petits déjeuners et ensuite de la petite restauration pendant la journée. Le bar à soupes est quelque chose qui devrait bien marcher dès que la neige sera là ». Le bar est ouvert tous les jours jusqu'à 20 h sauf le mardi, le vendredi et le samedi avec des « nocturnes » jusqu'à minuit ou 1 h du matin.
« Un potentiel énorme et ça va bouger au Markstein »

 


Pour Thomas, originaire de Lautenbach et qui se consacre désormais au freestyle motocross (fmx), cette ouverture est un beau challenge et notre homme place beaucoup d'espoirs dans l'essor de la station du Markstein: « Il y a ici un potentiel énorme. 8,5 M d'€ vont être investis dans cette station et dans deux ans, il y aura le télésiège. L'hiver il y a les skieurs, l'été ce sont les motards sur la Route des crêtes. C'était le bon moment pour investir ici car c'est sûr que ça va bouger au Markstein ces prochaines années. Nous sommes à présent bien placés et il y a du travail pour tout le monde là haut ». En attendant, le jeune patron parle dès à présent de l'organisation d'une nouvelle édition du « Croco air session » le 10 février prochain avec concours de sauts (big air), feu d'artifice et l'inauguration du bar. Il évoque aussi l'avenir avec dès ce printemps l'ouverture de la terrasse, et plus tard les projets d'une véranda et d'appartements, voire la possibilité d'extension future sans parler de la centaine de mètres carrés encore disponibles au sous sol. Quant à l'absence de neige, elle n'inquiète pas Thomas: « Ça va venir... En tous cas grâce à ce manque de neige, on a pu finir tranquillement les travaux, sans avoir à rester fermer et à se mordre les doigts de devoir refuser les gens... ».


Jean-Alain Haan
© Dernières Nouvelles D'alsace, Lundi 15 Janvier 2007. - Tous droits de reproduction réservés

 


 retour page presse