DNA 12.7.2007

COMMUNAUTE DE COMMUNES
Quel programme pour le Markstein ?

Peu de points à l'ordre du jour de la communauté de communes de Saint-Amarin mardi soir, mais une séance longue qui suscita le débat, notamment concernant le programme pluriannuel d'investissement prévu pour le Markstein...
Le Markstein fait partie des grands sites vosgiens que le Conseil général veut remettre en valeur... Un programme pluriannuel d'investissement a été proposé par le syndicat mixte du Markstein-Grand Ballon, qui prévoit pour la période 2007-2012, une première tranche de travaux pour un montant total de 8,9 M € HT, 319 500 € restant à la charge de la com com, sur six ans, sans compter les coûts de fonctionnement.
C'est Annick Lutenbacher, maire de Fellering, qui a présenté le programme à ses collègues délégués. Elle a rappelé que la première tranche prévoyait notamment les acquisitions foncières nécessaires à la réalisation du projet ; l'aménagement du domaine skiable avec remplacement ou modernisation des remontées, construction d'un télésiège de quatre places, et travaux d'amélioration des pistes de descente ; l'aménagement du domaine skiable nordique ; la construction de locaux ; la mise en place d'installations de loisirs d'été, de signalisation, mobilier urbain et des travaux d'intégration paysagère.
La deuxième tranche d'un montant estimé à 3,5 M € HT, sera réalisée après 2012 et portera sur les travaux relatifs aux aires d'accueil et de voirie, l'aménagement urbain du centre de la station, une signalétique et une intégration paysagère supplémentaires.
Pour le président François Tacquard, qui ne veut pas s'engager dans un projet que la communauté de communes n'arriverait pas à assumer financièrement, deux types de questions sont à poser : « l'intérêt technique et économique du projet ; et l'équilibre été-hiver, ski alpin-ski nordique, avec comme interrogation centrale, le télésiège, qui représente 50% du coût du projet »... La semaine dernière, un cabinet d'étude a en effet remis en cause son intérêt, la clientèle du massif étant composée de locaux captifs, à qui de belles pistes et de la neige de culture pourraient suffire. De plus certains délégués ont souligné que du coup, le ski nordique était un peu le parent pauvre du projet.
Mais Annick Lutenbacher défend une philosophie :« le Markstein doit rester un service public du ski. Il faut un télésiège pour un meilleur réseau entre les différentes pistes de la station. Beaucoup de notre clientèle est perdue vers Ventron, ou La Bresse ; et il faudrait redynamiser la clientèle scolaire en semaine. C'est un projet coûteux mais simple ; et au Lac Blanc, l'effet télésiège a, en une saison, fait passer le chiffre d'affaire de 700 000 € à 1,9 M € ».
Pour ne pas avoir à trancher, le conseil a finalement voté la convention, mais le programme pluriannuel étant donné à titre indicatif, la com com se réservant la possibilité de le modifier.

Michèle Marchetti
© Dernières Nouvelles D'alsace, Jeudi 12 Juillet 2007. - Tous droits de reproduction réservés


 retour page presse