Alsace 8.8.2007

Intervention héliportée

Dans le cadre des travaux de rénovation des téléskis de la Fédérale, au Markstein, un hélicoptère de la société SAF (Secours aérien français) sera utilisé pour les opérations de coulage de béton des fondations des pylônes sur le sommet du Jungfrauenkopf.
L’intervention se déroulera lundi 6 août l’après-midi et mardi 7 août au matin. Quatre-vingt-dix rotations sont prévues.Engagé il y a trois ans, le programme d’aménagement du domaine skiable du Markstein se poursuit actuellement avec des travaux sur la piste rouge de la fédérale. Hier et avant-hier, les fondations de deux téléskis parallèles ont été coulées par hélicoptère.
Ce vaste chantier, d’un coût de 1,5 million d’euros, est loin d’être terminé. Lorsque les téléskis seront installés, le ballon du Jungfrauenkopf sera réhabilité.


Markstein La fédérale fait peau neuve
Après la modernisation du stade de slalom, c’est au tour de la piste rouge de la fédérale de bénéficier d’importants travaux. Hier et avant-hier, les fondations des futurs téléskis ont été coulées par hélicoptère.


Les touristes présents sur le site du Markstein ont assisté à un drôle de ballet, lundi après-midi et mardi matin : celui d’un hélicoptère de la SAF (Société Aérienne Française) venu spécialement de Morzine, dans les Alpes, afin d’effectuer les travaux de fondation de l’arrivée des deux téléskis de la fédérale qui seront opérationnels dès cet hiver. « Il y aura deux téléskis parallèles avec un débit de 900 personnes par heure chacun, qui permettront de monter les skieurs de 171 mètres de dénivelé. Mais c’est encore insuffisant pour faire face à la demande, explique Pascal Munch, le directeur du syndicat mixte Markstein Grand Ballon, présidé par Étienne Bannwarth, qui fait allusion au projet de télésiège prévu pour 2008 (lire L’Alsace du 19 juillet). Auparavant, nous avons démonté les trois anciens téléskis : l’un était hors service depuis 2002, et les deux autres tombaient régulièrement en panne. Le plus ancien datait de 1948. Lors du démontage, nous avons d’ailleurs retrouvé beaucoup de béton et de ferrailles, dont certains dataient de 1914 », poursuit-il.
90 rotations en deux jours
Le sommet de la fédérale, situé à 1 241 m d’altitude, ainsi que le délai de 3 h imparti pour couler le béton, ont justifié le recours à un hélicoptère : l’engin était chargé de transporter un godet de 250 litres, rempli en contrebas, jusqu’à l’arrivée des téléskis, où les ouvriers de l’entreprise Joly Philippe, d’Albertville, libéraient le béton dans les fondations. Cette opération a été renouvelée 90 fois entre lundi après-midi et mardi matin.
Mais l’aménagement de la piste de la fédérale, dont le coût représente 1,5 million d’euros (financé par le Département, la Région, l’État, et les communautés de communes de la région de Guebwiller et de la vallée de Saint-Amarin), est loin d’être terminé. « Lorsque les téléskis seront installés, nous allons réhabiliter le sommet du Jungfrauenkopf pour en faire un véritable ballon. Puis, nous procéderons au réensemencement du site avec un mélange de graines agréé par le parc des ballons », détaille Pascal Munch.
À ses côtés, Annick Lutenbacher, maire de Fellering et vice-présidente du syndicat mixte, est venue admirer le travail. « Le Markstein est un élément majeur de la reconversion de la vallée de Saint-Amarin vers le tourisme », rappelle Pascal Munch. D’ailleurs, au-delà des nouveaux téléskis de la fédérale, c’est la construction du futur télésiège qui était dans tous les esprits.
Rappelons que le programme d’aménagement du domaine skiable du Markstein, d’un montant de 9 millions d’euros, a été engagé il y a trois ans avec la restructuration de la piste de la grenouillère. La saison 2008-2009 sera donc sans aucun doute celle de la renaissance de la station alsacienne.

Céline Bechler


Des godets de 250 litres de béton étaient remplis en contrebas avant d’être transportés sur la piste de la fédérale par l’hélicoptère de la Société Aérienne Française. Photos Céline Bechler
Les fondations des futurs téléskis de la piste fédérale du Markstein ont été coulées par hélicoptère sous l’objectif des photographes.

Photo Céline Bechler


 retour page presse