Alsace 17.6.2007

Cirque L’autre piste à suivre au Markstein
Clowns, acrobates, jongleurs, mimes et marionnettes seront fidèles au rendez-vous, dimanche prochain, pour l’ouverture de la 3e édition du festival CirkôMarkstein.
Le dicton promet qu’il n’y en a « jamais deux sans trois ». Ce n’est pas pour déplaire à Marc Doppler, président de l’association des habitants du Markstein à l’initiative du festival de cirque scolaire et tout public, content de pouvoir vérifier cet adage. « Je suis heureux d’en être arrivé à ce niveau, déclare-t-il. En trois ans, nous sommes passés de 500 à 6 000 billets vendus, et surtout, nous avons réussi notre pari de départ qui était de faire découvrir le site du Markstein aux enfants et au grand public. »
En 2005, la première édition de CirkôMarkstein avait accueilli 517 élèves pour des représentations scolaires. Un an plus tard ils étaient 1886. Cette année, le festival remporte un vif succès puisque 3 363 enfants sont attendus aux douze représentations qui leur sont réservées entre le 24 juin et le 1er juillet. « Un beau pied-de-nez à tous ceux qui n’ont pas cru en ce projet », confie Marc Doppler.
Qui dit nouvelle édition, dit nouveautés. À commencer par les spectacles que l’organisateur va dénicher partout en France, et même en Belgique, et qu’il sélectionne en collaboration avec le conteur Stéphane Herrada.
Intime, drôle et burlesque
Parmi les six compagnies présentes cette année, trois sont issues de la région : la compagnie du Comptoir des 100 grillons et Bastien K présenteront Le Petit poucet, une création exclusive pour le festival qui met en scène contes et jonglage ; L’Atelier du sous-sol, déjà là en 2005, revient avec un spectacle de marionnettes intitulé « 1,2,3… c’est moi » ; quant au Pantomime Théâtre, il présente l’histoire de Ficelle, une femme de ménage qui découvre le monde du cirque et se prend au jeu.
Sous deux chapiteaux de 300 et 150 places, le public pourra s’émerveiller grâce au cirque de la famille Piédon, venue du Gard, qui propose un grand moment de cabaret-cirque où l’on retrouve du dressage, des numéros aériens, du chant et de la musique ; grâce au spectacle circo-burlesque « Alors, ça commence quand ? » donné par la compagnie champenoise Les Bambinis ; et enfin, avec l’aventure intime et drôle du mime Achille Feudor présentée par la compagnie franc-comtoise DuShtiol. Poésie, magie et humour seront une nouvelle fois au rendez-vous.
Y ALLER 3e édition de CirkôMarkstein, du 24 juin au 1er juillet. Tarifs : 8 par spectacle, 6 pour les moins de 12 ans et les détenteurs de la carte Ircos ou Cezam. Sentiers pédagogiques : 3 chacun. Réservations au 06.83.76.95.50 ou sur cirkomarkstein.com
Céline Bechler


Jonglage, acrobaties, marionnettes ou mime, comme l’histoire de Ficelle au cirque (notre photo), seront au rendez-vous. Photo DR

Quatre spectacles tout public
Les représentations tout public connaissant un moindre succès que celles réservées aux scolaires (327 spectateurs en 2005, 425 en 2006), Marc Doppler a décidé de concentrer les séances ouvertes à tous sur trois jours clés du festival : les dimanches 24 juin et 1er juillet ainsi que le mercredi 27 juin.
Dimanche 24 juin : à 14 h, Le cirque de la famille Piédon ; mercredi 27 juin : à 14 h, « Alors, ça commence quand ? » par la compagnie Les Bambinis ; à 14 h 30, Le cirque de la famille Piédon ; dimanche 1er juillet : à 15 h, Achille Feudor par la compagnie DuShtiol (accueil 15 minutes avant le spectacle).

Deux sentiers pédagogiques
Créé spécialement l’an dernier par Laurent Lévy pour CirkôMarkstein, le sentier des arts, de la nature et du spectacle sera reconduit pour cette 3e édition. Grâce à l’aménagement d’un sentier pédestre, le public pourra découvrir le milieu naturel des chaumes du Markstein, ses paysages, sa faune et sa flore, ses particularités environnementales, tout en s’initiant aux arts du cirque dans les différents ateliers qui ponctuent le parcours (environ 1 h 30, accessible à tous) : équilibre, jonglerie et acrobatie.


Pour cette édition 2007, CirkôMarkstein s’enrichi d’un autre sentier pédagogique, musical celui-ci, qui permettra de découvrir des sons grâce à d’étranges machines. « Il y avait une demande d’animation pour les enfants à partir de 3 ans. Quand j’ai vu ces installations sonores, j’ai eu l’idée de créer un deuxième sentier », explique Marc Doppler, l’organisateur du festival. Une vingtaine de structures — des roues en bois qui émettent différents sons et bruits — seront animées par de futurs professeurs de musique.
Un « jardin du vent » sera également expérimenté en haut de la piste de bob luge en vue d’être étendu l’année prochaine. Tout ce qui volle.

 

Nouveauté 2007, le sentier musical proposera aux enfants à partir de 3 ans,

de découvrir les sons et les bruits produits par d’étranges roues en bois. Photo D

 

 


 retour page presse