Alsace 1.3.2007

Syndicat mixte à l’écoute
Étienne Bannwarth, conseiller général du canton de Soultz et président du syndicat mixte pour l’aménagement du massif du Markstein Grand Ballon, revient sur la relance du projet de télécabine entre la vallée de Saint-Amarin et le Markstein (L’Alsace du 20 février).
« La compétence de l’aménagement touristique de la crête supérieure entre le Markstein et le Grand Ballon a été transférée au syndicat mixte par les communes territorialement concernées par l’intermédiaire des communautés de communes de la région de Guebwiller et de la Vallée de Saint-Amarin. Dans ce cadre légal, il est chargé d’un programme de réaménagement des sites, financé à 90 % par le département du Haut-Rhin et à 5 % par chacune des communautés des communes, ces trois collectivités étant les membres du Syndicat Mixte. En 1994, sous la présidence de Pierre Egler, une étude de faisabilité technique et économique avait été demandée au service d’études et d’aménagement de la montagne (SEATM) dépendant du ministère du Tourisme. Le tracé étudié mesurait 4 450 m pour une dénivellation de 745 m et comprenait 36 pylônes entre la gare de Wesserling et la ferme du Markstein. Le coût de l’investissement avait été estimé à 55 millions de francs (et non pas 5 à 10 MF comme indiqué dans la presse), auquel il convenait d’ajouter un coût annuel de fonctionnement de 5,65 MF. Le seuil de rentabilité avait été déterminé à 420 000 passages/an à 20 F chacun (chiffres 1994). Il est intéressant de noter également que les installations de remontées mécaniques ont supporté de plein fouet les hausses des matières premières et de l’énergie de ces dernières années et que, par conséquent, ces données peuvent être raisonnablement augmentées d’au moins 50 %.
Enfin, la reprise d’ouvrages bétonnés datant de 1918 ne saurait être envisagée, la réglementation et les normes de sécurité en vigueur interdisant la réutilisation de matériels anciens. Le projet avait été abandonné car les charges publiques ont été jugées trop importantes par rapport aux recettes attendues. Le programme Markstein en cours de finalisation n’a jamais envisagé un équipement si lourd, d’autant qu’il n’aurait desservi qu’une des deux vallées impliquées sur le site. La solution de navettes routières partant du Florival et de la Haute-Thur a été retenue. Toutefois, le syndicat mixte reste à l’écoute de tout projet pouvant avoir des retombées économiques sur les deux vallées de Guebwiller et de Saint-Amarin. »
Télécabine et développement
Anne Dehestru, conseillère municipale UDF de Guebwiller et chef de file de l’opposition centriste guebwilleroise, réagit au projet de création d’une télécabine dans la vallée de Thann :
« La vision change selon le versant de la montagne sur lequel on se trouve… Le projet de télécabine pour le Markstein présenté par l’office de tourisme de la Vallée de Saint-Amarin est révélateur d’un certain dynamisme, d‘une volonté d’aller de l’avant, d’une vallée, touchée par les restructurations industrielles et qui se tourne vers le développement touristique. Le Parc de Wesserling est un exemple en la matière, en s’appuyant, aussi, sur le transport en commun. Quand on a un TER (transport express régional), bientôt un tram-train, pas étonnant que l’on se pose la question d’une télécabine… Le développement appelle le développement. Nos responsables locaux sauront-ils le comprendre ? D’autant que, si télécabine il devait y avoir en direction du Markstein, il semble que les conditions techniques soient bien plus favorables du côté florivalien. Une piste pour le développement touristique de la vallée de Guebwiller ? La question mérite d’être posée et pas repoussée d’un coup de main ou de plume sur des a priori… »


Le Markstein pourra-t-il être rejoint avec par télécabines ? Photo d’archives L’Alsace


 retour page presse